courbet:un rêve!

courbet:un rêve!
ideal de sein??

mercredi 22 août 2018

chirurgie esthétique et tourisme chirurgical


Chirurgie esthétique et tourisme,
par le docteur Vladimir Mitz
chirurgien esthétique à Paris


Un article récent  de Libération,  du 22 août 2018,  active l’attention des lecteurs  sur la propension  du tourisme chirurgical,  et médical en général,  pour trouver des solutions à moindre coût  pour subir une chirurgie esthétique ou des soins dentaires  dans les pays de l'Est;
 Ces pays  prennent le relais, ou bien imitent  ce qui se fait dans les pays d'Afrique du Nord( Tunisie et Maroc entre autres)  pour démocratiser la chirurgie esthétique et les soins médicaux dans des conditions de confort,  si ce n'est de luxe.

Les risques de complications de la chirurgie esthétique

Toutefois il me paraît nécessaire d'insister sur un point qui n'est pas réellement abordé dans l'article:  le risque de ces interventions pratiquée à l'étranger  est que les complications  qui peuvent en  résulter  ne seront prises en charge qu'avec de grandes difficultés,  quand elles pourront être réellement prise en charge  dans les autres pays que la France,  pays de résidence de certains de ces voyageurs du bistouri; or il y a un  grand nombre de candidats à la chirurgie esthétique  à bas coût;

Le taux des complications,  dans la littérature mondiale publiée dans les journaux scientifiques,   varie  entre 2%  pour les complications de type lifting ou implants mammaires,  et s’élève jusqu'à  12 %  dans les opérations de type plastie abdominale  où opération  combinées qui durent plus de 4 heures.
Si on fait le calcul rapide,  pour 1000 personnes opérées par an  dans ces conditions de tourisme chirurgical, ,  cela fait environ 100 patients par an  qui vont justifier  une éventuelle reprise chirurgicale;  récemment des statistiques pratiquées en Angleterre  ont révélé le désarroi de nombreux patients,  qui ont dû être réopérées dans les hôpitaux anglais,  avec un coût  qui excède finalement le prix que les patientes aurait payé, en se faisant opérer dans leur pays d'origine!

la qualité des collègues chirurgiens esthétiques  étrangers n’est pas en cause

Loin de moi de dénigrer la qualité professionnelle de nos collègues Roumains ou Hongrois  ou Polonais!
 nous les croisons régulièrement  dans les congrès internationaux,  et leur talent et leur dévouement ne sont pas  discutables;
 Mais la pratique du tourisme chirurgical,  pour payer moins cher un chirurgien lointain, qui de plus  pas facile à joindre, en cas d'angoisse post-opératoire, où de vraies complications à ré-opérer,
 De plus, ce sont des agences de tourisme médical spécialisées qui organisent la majorité de ces opérations,  et qui n'ont pour objectif que le profit de leur 'organisation.

 quelle solution adopter?

L’idéal serait que les coûts des opérations en France ne soient pas aussi importants;  mais les tarifs horaires  du personnel des établissements de soins en France sont beaucoup plus élevés;  de plus une TVA à 20 % s'applique aux actes de chirurgie esthétique en France ;
ce n'est donc pas tant les honoraires des chirurgiens  français qui sont en cause,  mais bien la globalité  des frais  à provisionner  pour se faire opérer d'une façon sécure  dans l'Hexagone;

 en conclusion

 il vaut mieux payer le prix de la tranquillité d'esprit, et d'un suivi post-opératoire prolongé , qui va dépasser la période de quelques jours de séjour à l'étranger; de plus la relation humaine avec son chirurgien  représente un bien inaliénable,  il me paraît indispensable de la défendre!

1 commentaire:

  1. ****** À Leurs Risques et Périls, il n'y à pas de CRCI, CCI, ONIAM ou Le Sou Médical et encore moins Un Recours devant Un Judge,

    RépondreSupprimer