courbet:un rêve!

courbet:un rêve!
ideal de sein??

vendredi 17 juin 2016

augmentation mammaire: le choix délicat de ses prothèses!

Avant toute opération de mise en place d'implants, choisir ses prothèses mammaires est un moment délicat:
1)quel volume?
*certes on peu choisir ce qu'on veut, de 200cc (petit bonnet B) à 800cc ou plus(bonnet G, volume destiné aux professionnelles des spectacles!)
*en France, l'expérience  montre que les patientes choisissent généralement un volume de 300cc(volume  le plus naturel") correspondant à un bonnet C.
*l'important est de mesurer la base d'implantation du sein existant, son diamètre maximal donc, pour s'assurer que la base de la prothèse prévue ne va pas déborder et restera couverte par la glande existante.sinon il faudra passer en rétro musculaire.
2)gel silicone, sérum physiologique ou hydrogel?
*L'immense majorité des collègues ont choisi le gel de silicone,fiable dans le temps, d'une durée de vie estimée de 10 à 20 ans; suivi clinique, manuel et radiologique indispensable!
*Certains chirurgiens restent fidèles au sérum physiologique, malgré un dégonflement anodin progressif.
*d'autres composants existent, plus rarement utilisés.
3)quelle marque?
Plusieurs fabricants fiables sont présents sur le marché.
*En France,les marques Arion, Sebbin, Eurosilicone, sont les plus communes et très fiables. PIP , c'est Fini!
*Récemment, une société israélienne a proposé des prothèses en silicone,  offrant les avantages d'un gel de silicone parsemé de billes en porosilicate, allégeant ainsi les implants de 30%; procédé prometteur, mais pas encore totalement analysé sur le plan international. Progrès technique indubitable!
4)ronde ou anatomique?
*il n'y a pas une forme meilleure pour toutes, laissez votre chirurgien vous expliquer et vous conseiller: à chacune d'entre vous, un choix spécifique et motivé vous sera présenté; 
*en gros;les prothèses anatomiques sont très utilisées en chirurgie reconstructrice après cancer du sein, dans certains cas de seins tubéreux, et quand la patiente n'aime pas le bombé exagéré dans le soutien gorge; 
*les patientes jeunes préfèrent des prothèses rondes plus spectaculaires, avec des profils à haute projection, forme qui fait unanimité en Amérique latine.
5)lisse ou texturée?
*les implants lisses reviennent à la mode.
*j'aime les prothèses micro-texturées , car elles réduisent le nombre de coques post-opératoires.
*l'essentiel est que la texturation n'amincisse pas la paroi de la prothèse au moment de sa fabrication, mais se surajoute à elle.
6))pré ou rétro-musculaire?
*Laissez votre chirurgien vous expliquer les avantages et inconvénients de chaque plan d'insertion;personnellement, je mettais, autrefois, les prothèses de préférence en position rétro-musculaire; mais depuis 10 ans , je les mets, quand c'est possible(présence d'une glande mammaire de volume significatif) en position plus naturelle, c'est à dire en pré pectoral.
*La voie rétro-musculaire a l'avantage d'une insertion rapide, mais l'inconvénient de générer des douleurs, liées au nécessaire décollement de la partie interne du muscle pectoral. 
la position rétro-pectorale a aussi l'inconvénient que les prothèses remontent et se déforment au cours des mouvements du bras, contractant le muscle décollé et sous tension.
7)quelle incision?
des 3 possibilités: 
*sous mammaire, 
*trans ou hémiaréolaire,
* axillaire, 
c'est cette dernière  que j’affectionne particulièrement; plus demandeuse techniquement, elle ne marque d'aucune cicatrice visible l'aire mammaire, sacrée pour moi.
8)morphing informatique ou essai dans le soutien gorge?
Au cours de la consultation, il nous est souvent demandé d'illustrer ce que donnera en volume, voire en 3D, le procédé choisi.
Pour ma part, je préfère essayer les implants dans le soutien gorge, pour une évaluation plus objective et palpable du résultat!
9) lipofilling associé ou remplaçant les implants?
*ajouter des cellules dermo-graisseuses au cours de l'augmentation mammaire peut être pertinent quand le revêtement cutané est très fin ou insuffisant pour cacher la prothèse;
*n'utiliser que votre propre graisse, sans insérer d'implants mammaires, est possible si vous avez des réserves;car il faudra s'y reprendre en 2 ou 3 opérations: seulement 30% du volume greffé subsiste par opération.
*Ainsi pour augmenter d'un bonnet votre volume actuel, il faudra au moins 2 séances de lipofilling à 4 mois d'intervalle.

un film vidéo pour mieux comprendre:
     

patiente avant

patiente après implantation rétromusculaire